Accueil du site FFMKR13

A L’OCCASION D’UN ANNIVERSAIRE …

30.11.1957

La kinésithérapie était pré-adolescente. A cette époque-là on n’avait pas encore découvert la « convention » avec l’Assurance Maladie. L’Ecole des kinés marseillais était naissante à l’Hôpital de la Conception dans les locaux de la « mécanothérapie » sous la houlette du Professeur Michel Marie SALMON. Les Masseurs-Kinésithérapeutes massaient et n’étaient pas encore « physiothérapeutes », ils touchaient les gens et avaient des contacts corporels délicats pas encore « thérapeutes manuels », et ils utilisaient quelques manœuvres de reboutage pas encore « ostéopathiques ». Ils géraient les séquelles traumatiques et neurologiques des épidémies de polio et de la guerre d’Algérie, le quotidien des handicapés par balles, mines et accidents de la vie de relation. Efficaces, ils furent dès lors reconnus. Leur curiosité, leur inventivité thérapeutique ne s’embarrassait pas encore de restrictions ordinales, ils n’étaient pas acteurs du commerce de la Santé car ils n’étaient que très peu pris en charge … Naissait alors le Syndicat des Masseurs-Kinésithérapeutes des Bouches-du-Rhône, car, d’Arles à Marseille et La Ciotat les praticiens éprouvaient la nécessité de s’unir et de progresser compte tenu d’un exercice balbutiant d’une Profession qui n’avait que 13 ans. Nous voici 59 ans plus tard … et quel est le bilan, hormis les énormes progrès liés à l’indépendance acquise dans l’équipe médicale.
 
30.11.2016

L’Ecole s’appelle IFMK, les études sont passées de 2 à 4 ans, bientôt mastérisées sans doute. La densité des praticiens s’est considérablement élevée, mais sont pourtant nés des déserts médicaux. L’exercice individuel pondéré est devenu pluri-praticiens, le cabinet discret à la plaque 25 x 30 cm est devenu exercice en boutique, normé européen « accueil handicapés » (comme si auparavant ils n’avaient pas été accueillis et soignés), arborant force enseignes cautionnées par la permissivité ordinale plus encline à interdire l’usage de techniques efficaces et avérées. Le Kiné « électrothérapise en série », ne masse plus à tel point que l’Etat lui-même lui dénie l’exclusivité de l’acte. La Sécu et la Cour des Comptes trouvent qu’il coûte trop cher à 17 € en moyenne la ½ heure de soins ! Le Sport l’attire puisqu’il est vrai qu’il est plus valorisant de soigner un « athlète » en bonne santé que des malades en désarroi. Alors surgit « l’ostéopathe », celui qui sait écouter, faire un bilan, déterminer, indépendamment, une procédure thérapeutique adaptée à son patient, sans multiplication des actes et surtout sans remboursement par l’Assurance Maladie !
Nous arrivons aux 60 ans de vie du Syndicat : les anciens, précurseurs d’une pratique inventive, validée et appréciée par le public, sont partis après des années de lutte pour faire évoluer notre art (je tairai les noms pour n’en oublier aucun ; ils n’étaient pas obligés d’être « universitaires » pour être inventeurs …).
Espérons que ce ne soit pas la retraite inéluctable d’un art qui fut appelé « les mains du miracle » au lendemain de la guerre. Et rappelons-nous que « science sans conscience n’est que ruine de l’âme ». Nous avons la responsabilité de notre avenir.

L’«evidence based», bien que nécessaire, ne remplacera jamais le dévouement et  l’empathie donnés à l’être que l’on soigne.

Longue vie au Syndicat des MKR FFMKR 13 et continuons ensemble à servir les autres.
 
 
Michel MAGNAVAL
Président honoraire
 
 

Qui sommes-nous ?

La FFMKR13 est le syndicat départemental des Bouches du Rhône affilié à la Fédération Française des Masseur-Kinésithérapeutes Rééducateurs

Logo FFMKR

Kinémail

Abonnez-vous à Kinémail, notre lettre d'informations.

Nous rencontrer

 8 Avenue Bringueronne
13011 Marseille

04 91 43 23 67

04 42 03 89 03

Contactez-nous par mail