Accueil du site FFMKR13
  • Actualités

« Réfuter sans preuve ce qui est affirmé sans preuve ».

A propos du Rapport sur la validité de l’Ostéopathie Crânienne commis à la requête du CNOMK. (Rapport CORTECS – Oct. 2015)

 

De quel droit le Conseil National de l’Ordre des Masseurs-Kinésithérapeutes s’occupe-t-il de « science » ? Le Conseil National de l’Ordre des Médecins laisse lui cette mission qui n’est pas la sienne aux laboratoires de recherche, aux universitaires, et pour les diplômes au HCERES (Haut Conseil de l’Evaluation, de la Recherche et de l’Enseignement Supérieur – Loi n° 2013-660 du 22.07.2013).

Cliquer pour continuer

Loi Santé : Le Conseil Constitutionnel censure partiellement le Tiers-Payant généralisé

Le conseil Constitutionnel a été saisi par plus de 120 députés et sénateurs sur la constitutionalité de la loi de modernisation de notre système de santé plus connue sous le nom de Loi Santé.

Le 21 janvier 2016, le Conseil Constitutionnel a donc rendu sa décision, en censurant plusieurs dispositions de la Loi Santé, notamment les plus emblématiques, à savoir les dispositions visant à rendre obligatoire le 1/3 payant pour les organismes complémentaires.

Lire la suite

Partenariat FFMKR13 / SOLO MEDICAL

A l'occasion de l'édition 2015 du salon mondial de la rééducation (Rééduca) qui a lieu les  09, 10 et 11 octobre prochain à Paris Expo, Porte de Versailles, le Syndicat FFMKR13 a signé un partenariat avec la société SOLO MEDICAL, distributeur de matériel médical et de rééducation.

Cliquer pour continuer

"Consacrons du temps au massage !" : Entretien de Léa Bonifacio, adhérente FFMKR13 avec Kiné Actualité

Léa BONIFACIO, jeune diplômée de l'IFMK de Marseille, adhérente du syndicat FFMKR13, a consacré son mémoire de fin d'études aux "effets du massage du dos sur le stress, le sommeil et les rachialgies chez les étudiants externes en médecine".

Elle a accordé un entretien à la revue Kiné Actualité, entretien publié le jeudi 1er octobre 2015.

Cliquer pour continuer

A propos du rapport de la Cour des Comptes : Qui et pourquoi ?

Le rapport de la Cour des Comptes nous concernant a déclenché une levée de bouclier de tous les syndicats, ce à juste titre, évidemment.

Je rappelle que seul le syndicat FFMKR13 a proposé un projet de régulation et de pilotage des installations des masseurs-kinésithérapeutes afin d'assurer un égal accès aux soins à nos concitoyens et contribuer à une maîtrise des dépenses de santé, tout en respectant la liberté d’installation et en préservant la fiabilité de l’exercice et la nécessité de l’attractivité territoriale (pas de médecin, d’école, de commerce de proximité dans le village = pas de kiné) et une forme de cogestion avec les acteurs du système (CNAMTS, ARS, Ministères).

Je pense que ce rapport de la Cour des Comptes appelle des questions bien plus graves que nous devons nous poser.

D’abord, quel est l’intérêt de mélanger les infirmiers et les masseurs-kinésithérapeutes : 103.400 infirmiers et infirmières libéraux pour 67.000 masseurs-kinésithérapeutes... Rien qu’en cela ce rapport devient difficilement crédible, puisque l’on constate qu’en 10 ans le nombre des MK est passé de 50.000 à 80.000. à cause essentiellement des diplômés migrants Européens (50 %) n’entrant pas dans le numerus clausus national. En outre les libéraux ont dû faire face à un important transfert de prises en charge de l’hôpital vers l’ambulatoire. La durée de vie ne cesse d’augmenter et on estime qu’en 2020 la population comptera plus de 20% de personnes de plus de 60 ans. Bien sûr, le nombre d’ALD évoluera parallèlement.

Est-ce que tous les modes d’exercices ont été examinés ? Peut-on placer sur un même pied les très (trop ?) grosses structures (pléthoriques en PACA et non soumises aux contrôles des référentiels) et à qualité égale les cabinets de ville à 2, 3 ou 4 praticiens.

Comment les dépassements d’honoraires exceptionnels, et non remboursables par la Sécu, et spécifiques à certaines régions (Ile-de-France, par exemple) ont-ils été comptabilisés ? Sur quelles bases ?

Enfin, qui a commandé ce rapport offensant et dans quel but alors que l’inertie des Politiques Nationale et Européenne constituent un frein aux mesures d’économie proposées par les acteurs eux-mêmes ?

Veut-on nous discréditer pour dérembourser un peu plus les soins de rééducation ?

Est-ce un premier pas pour désengager le régime obligatoire de l’Assurance Maladie et nous "balancer" en chargeant la mule des régimes complémentaires (assurances privées et mutualité) ?

 

Est-ce que l’on sert de touche d’essai à de plus grandes manœuvres envers le monde médical ?

Nous ne représentons que 3% du volume global des dépenses de Santé.

Restons vigilants quant aux véritables motivations de ce rapport et non à ses conclusions.

 

En tant que responsable syndical, c’est ce flou qui m’indigne et me révolte car je n’ai aucune confiance dans l’ensemble de ce monde politique !!!

 

Robert TRAVERSA

Président du Syndicat FFMKR13

 

Tiers payant généralisé : qu'en pensent les kinés ?

Lors du 52ème congrès de la FFMKR qui eu lieu au Mans du 19 au 21 juin 2015, fut abordé le thème de la Loi de Santé votée le 14 avril 2015 par l'Assemblée nationale et qui doit être étudiée à partir du 14 septembre 2015 par le Sénat.

La revue Kiné Actualité a souhaité recueillir les avis des représentants de différents syndicats départementaux.

Parmi eux, Robert TRAVERSA, Président du Syndicat FFMKR13.

Retrouvez l'intégralité de l'interview ici

Plus d'articles...

Qui sommes-nous ?

La FFMKR13 est le syndicat départemental des Bouches du Rhône affilié à la Fédération Française des Masseur-Kinésithérapeutes Rééducateurs

Logo FFMKR

Kinémail

Abonnez-vous à Kinémail, notre lettre d'informations.

Nous rencontrer

 8 Avenue Bringueronne
13011 Marseille

04 91 43 23 67

04 42 03 89 03

Contactez-nous par mail